La liposuccion abdominale pour une double action : évacuation de graisse et lifting de la peau

Beaucoup de personnes ont du mal à faire face à l’excès de graisse sur leur corps, notamment au niveau de la partie abdominale. Avant les jours de la liposuccion abdominale, les gens devaient vivre avec cela et l’accepter. Il existe maintenant une procédure qui non seulement absorbent la graisse mais qui resserre aussi le relâchement de la peau et des muscles après.

Qui pourrait bénéficier d’une liposuccion abdominale?

La décision d’avoir une procédure esthétique est personnelle, et les patients choisissent d’avoir une liposuccion abdominale pour diverses raisons. Les meilleurs candidats sont à proximité de leur poids corporel idéal. Les fumeurs doivent être en bonne santé tout en arrêtant de fumer durant une bonne période avant l’intervention.

C’est une opération prescrite pour toute personne qui souffre des dépôts de graisse autour de l’estomac et au niveau de la partie abdominale. L’abdominoplastie est aussi permise pour corriger les dégâts des grossesses.

La liposuccion ne suffit pas pour corriger la partie abdominale

Les graisses qui résistent au régime et à l’exercice sont généralement des graisses situées sous la peau et au-dessus de la paroi musculaire abdominale. Si une liposuccion se limite à éliminer les graisses sans traiter le fléchissement de la peau ou de la laxité musculaire. L’abdominoplastie en Tunisie peut obtenir de meilleurs résultats.

En effet, pour tonifier et aplatir la région abdominale, la liposuccion est parfois combinée avec l’abdominoplastie, également connu sous le nom de liposuccion abdominale. La graisse est enlevée du ventre, la paroi musculaire puis l’excès de peau est éliminé grâce un lifting cutané.

Le chirurgien fait une coupe dans la zone graisseuse à traiter. Puis, il insère sous la chair un tube en forme de paille appelé une canule attachée à un aspirateur. Apres, une incision dans la partie sous le ventre permet d’extraire l’excès de peau. Pour guérir, le patient doit porter un vêtement de compression pendant une à deux semaines.